L'Historisk museum (« Musée d'histoire ») d'Oslo abrite, dans un bâtiment de style Art nouveau, les plus importantes collections préhistorique (y compris la période viking) et médiévale norvégiennes.

Casque viking de GjermundbuLe casque viking de Gjermundbu (Ringerike, Buskerud).
Photographie : Ove Olst.
© 2015 Kulturhistorisk museum, UiO / CC BY-NC 3.0.
Au cours du XIXe siècle, plusieurs collections furent créées au sein de ce qui est aujourd'hui l'université d'Oslo (à l'époque nommée Det Kongelige Frederiks Universitet) : Collection d'Antiquités nationales (« Universitetets Oldsaksamling »), dont les origines remontent à 1811 ; Cabinet des médailles, ouvert au public en 1835 et Musée etnographique, fondé en 1857. Très vite, les bâtiments de l'université devinrent insuffisants pour les conserver et les présenter dans de bonnes conditions. C'est pourquoi le Storting décida la construction d'un nouveau musée, une création qui s'inscrivait dans un contexte d'affirmation de l'identité nationale norvégienne.

Le bâtiment est situé sur Tullinløkka, une place centrale d'Oslo. Sa construction fut confiée à l'architecte Henrik Bull (1864-1953), l'architecte du Nationaltheatret. Il reprit, en les modifiant, les plans de Karl August Henriksen, qui avait remporté le concours d'achitecture, mais était mort en 1892. Le bâtiment, parfaitement fonctionnel – ainsi, la hauteur des plafonds du rez-de-chaussée est adaptée à celle des portails des stavkiker qui y sont exposés – fut achevé en 1902. L'ouverture au public eut lieu en 1904, une fois terminé le transfert des collections.

L'architecture est un exemple remaquable du style Art nouveau, tandis que la décoration mêle Art nouveau et Dragestil (« style du dragon ») proprement norvégien, inspiré de l'art viking. Le bâtiment est classé.

Histoire de Sigurðr sur le portail de la stavkirke de HylestadPortail de la stavkirke de Hylestad (Setestdal, Aust-Agder), vers 1200.Le musée abrite plusieurs collections permanentes.

La collection ethnographique rassemble des objets provenant de l'Arctique à l'Afrique, de l'Extrême-Orient à l'Amérique. Elle a été créée grâce aux dons d'explorateurs, aventuriers, missionnaires, anthropologues ou marins norvégiens.

La section Antiquités présente des objets grecs, étrusques et romains. Le musée possède aussi une collection de momies égyptiennes, don du roi Oskar II, qui les avait reçues en cadeau de l'Égypte.

La préhistoire norvégienne est représentée par des objets datant du Paléolithique jusqu'à la période viking. Ils illustrent la vie quotidienne au cours de dix mille ans d'histoire norvégienne. Sont notamment exposés le seul casque viking conservé intact, ainsi que quelques pierres runiques (Tune, en ancien fuþark ; Alstad, Dynna et Galteland, de la période viking).

La galerie médiévale accorde une large part à l'art religieux avec, en particulier, plusieurs portails de stavkirker (églises en bois debout), mais aussi mobilier liturgique, peintures, sculptures. Des objets de la vie quotidienne sont également présentés.  

Le Cabinet des Médailles résume un millénaire d'histoire numismatique de la Norvège, avec des pièces datant de la période viking à nos jours. Sont également exposés plusieurs trésors, dont celui de Runde, provenant d'un naufrage survenu en 1725, qui est l'un des plus grands trésors jamais découverts.

En 1999, la Collection d'Antiquités nationales (avec le Musée des bateaux vikings de Bygdøy), le Cabinet des Médailles et le Musée ethnographiques ont été rassemblés au sein d'une entité unique : l'Universitetets kulturhistoriske museer, renommée en 2004 Kulturhistorisk museum Universitetet i Oslo.

Source