François-Xavier Dillmann (né en 1949) est un chercheur français, spécialiste de la mythologie nordique et de la littérature norroise, et traducteur de Snorri Sturluson.

François-Xavier Dillmann, EPHEFrançois-Xavier Dillmann lors d'une conférence à l'École Pratique des Hautes Études (2018).François-Xavier Dillmann est né en 1949 à Berlaimont (Nord).

Ainsi qu’il l’a confié dans un entretien accordé à la Nouvelle Revue d'Histoire, : « Vers la fin de l’adolescence, j’ai découvert les anciennes littératures germaniques, et parmi elles les sagas islandaises. Ces dernières me firent une très vive impression, à la fois par la peinture des caractères (tant masculins que féminins) qu’elles mettent en scène, par le sentiment tragique de la vie qui sous-tend leurs récits, et par la description particulièrement vivante qu’elles donnent des expéditions maritimes des Scandinaves1».

C’est pourquoi, tout en suivant des études lettres modernes et d’histoire médiévale à Lille, il s’initie à l’histoire et à la civilisation des pays scandinaves, et choisit pour mémoire de maîtrise L'Évangélisme de la suède, d'aprés les sources chrétiennes : mémoire précédé d'une traduction de la Vita Anskarii & de la Descriptio Aquilonis Insularum.

Fasciné par l’œuvre de Georges Dumézil, c’est sur ses conseils qu’il part pour Uppsala, où il étudie l’archéologie scandinave, sous la direction de Bertil Almgren, et la philologie, avant de poursuivre son cursus à Göttingen, où il approfondit son apprentissage de la philologie germanique.

Dillman, Les Runes dans la litterature islandaise ancienneIl obtient son doctorat de IIIe cycle d’études germaniques à l'université de Caen en 1976, avec une thèse consacrée aux Runes dans la littérature islandaise ancienne, sous la direction de Frédéric Durand.

Il poursuit ses recherches à l'université de Munich, puis y enseigne la philologie nordique et l'histoire de l'antiquité germanique.

Dillmann Les Magiciens dans l'Islande ancienneIl obtient, en 1986, son doctorat d'État ès Lettres, toujours à Caen et sous la direction de Frédéric Durand, avec une thèse sur Les Magiciens dans l'Islande ancienne. Une version remaniée en est parue en 2006 (Uppsala : Kungl. Gustav Adolfs Akademien för svensk folkkultur, distribuée en France par les Éditions de Boccard).

Outre Munich, François-Xavier Dillmann a enseigné ou mené des recherches à Paris (Centre National de la Recherche Scientifique), Copenhague (Den Arnamagnæanske Institut) et Reykjavík (Stofnun Árna Magnússonar).

Il est, depuis 1988, directeur d’études à la section des Sciences historiques et philologiques de l’École pratique des hautes études (chaire d'histoire et philologie de la Scandinavie ancienne et médiévale).

Membre de nombreuses académies et sociétés savantes, il fait également partie du comité scientifique ou éditorial de plusieurs périodiques (parmi lesquelles Gripla) et est l’un des conseillers scientifiques du Reallexikon der Germanischen Altertumskunde.

Proxima Thule, 2009Il préside, depuis sa fondation en 1992, la Société des études nordiques, dont il dirige la revue, Proxima Thulé. François-Xavier Dillmann est l'auteur de nombreux articles et contributions à des ouvrages collectifs, portant, notamment, sur les langues et littératures de la Scandinavie ancienne, l’écriture runique, l’histoire de l’ancienne religion scandinave et la mythologie nordique, l’histoire de la Scandinavie ancienne et médiévale, Snorri Sturluson et la Heimskringla, la mer et les sacré dans la Scandinavie ancienne…

Edda de Snorri, traduction de François-Xavier DillmannIl est aussi l'auteur de deux traductions, abondamment annotées, d'œuvres de Snorri Sturluson, l’une et l’autre parues dans la collection L'Aube des peuples (Gallimard) : l’Edda (1991, 17e réimpression en juillet 2016), réalisée à partit de l’étude directe des manuscrits médiévaux et de leurs variantes, qui lui a valu le Prix de la Société française des traducteurs, et la première partie de l'Histoire des rois de Norvège (2000). La deuxième partie, qui sera entièrement constituée par l'Óláfs saga helga, devrait être publiée à l'automne 2017 ou au printemps 2018.

Influencé par l'œuvre de Georges Dumézil, dont la rencontre a été « déterminant[e] pour l’orientation de [s]a carrière scientifique2», il a notamment édité et préfacé un recueil d'articles que le comparatiste a consacrés à la mythologie nordique (Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne, Gallimard, 2000).


1 Entretien avec François-Xavier Dillmann, Nouvelle Revue d'Histoire, 28 (janvier-février 2007)
2 Id.
 

Lien